Home > Clinton dénonce "l'épidémie de fausse propagande qui inonde les réseaux sociaux depuis un an"

News
Clinton dénonce "l'épidémie de fausse propagande qui inonde les réseaux sociaux depuis un an"

Description

Un mois exactement après sa défaite à l'élection présidentielle américaine contre Donald Trump, Hillary Clinton s'en est vivement pris jeudi aux fausses informations qui fleurissent sur internet. Elle a fait allusion à l'irruption d'un homme armé dans une pizzeria de Washington dimanche dernier, qui était venu pour rechercher des tunnels imaginaires où les restaurateurs entretiendraient un réseau pédophile, une rumeur folle connue sous le nom de "Pizzagate" et propagée sans aucun fondement par des supporteurs de Donald Trump.

Added on the 09/12/2016 15:26:00 - Copyright : NouvelObs Montage

To customise your video :

Or Create an account

More videos on the subject

  • Émilie Dupuis absente des réseaux sociaux, elle donne des explications!

    Émilie Dupuis absente des réseaux sociaux, elle donne des explications!

    23/04/2021 - Sud Info
  • Guy Marseguerra, directeur du théâtre Sébastopol de Lille, a profité du confinement pour composer un titre et le diffuser sur les réseaux sociaux

    Entre Bob Dylan et Bruce Springteen, Guy Marseguerra compose et interprète une jolie et poétique ballade d'amour...

    08/05/2020 - La Voix du Nord
  • La guerre de Mossoul vue des réseaux sociaux

    Des combattants kurdes ont lancé l'assaut sur plusieurs villages tenus par le groupe État islamique (EI) autour de Mossoul, au quatrième jour de la vaste offensive des forces irakiennes et de la coalition internationale pour reprendre la deuxième ville d'Irak aux jihadistes. Des médias turques, saoudiens, russes ou encore britanniques ont diffusé les images de ces combats en direct sur les réseaux sociaux, offrant la possibilité aux internautes de commenter depuis leurs téléphones portables ou leur ordinateur. Une situation inédite, dont le but n'est pas "de célébrer la violence" mais plutôt de "sensibiliser" les utilisateurs, a expliqué au Figaro la responsable du contrôle des contenus de Facebook.

    20/10/2016 - NouvelObs Montage
  • Politicien britannique contre trolls sur Periscope

    Periscope a soufflé sa première bougie le 26 mars. A cette occasion, Twitter, propriétaire de l’application de live streaming, revendiquait 200 millions de diffusions en direct sur l'année. Les politiques, toujours à la recherche de nouveaux canaux de communication, n'ont pas attendu longtemps pour s'emparer de l'application... pas forcement pour le meilleur. Et la mésaventure de cet élu britannique montre (encore) que Periscope n'est vraiment pas fait pour les politiques.

    30/03/2016 - Huffington Post
  • Une pluie de météorites observée dans le Sud-Est

    Dès 18h20, dans la soirée du 17 février, les témoignages se sont accumulés sur twitter : les internautes de la région de grenoble ont vu une "boule de feu" dans le ciel, suivie d'une traînée de fumée. Rapidement, plusieurs clichés émergent de cette dernière, suivie d'une capture du phénomène mise en ligne par le Dauphiné Libéré.

    18/02/2016 - Huffington Post
  • Les éthylotests disponibles dans les commerces qui vendent de l'alcool dès juillet

    Jusque-là, seules les discothèques et les épiceries de nuit devaient proposer des éthylotests à leurs clients. Cette obligation va bientôt s'étendre à tous les magasins qui vendent de l'alcool. Mais Julien Chivé, caviste bordelais, n'est pas vraiment convaincu. "Je trouve que ça ne sert pas à grand-chose. Les gens savent bien qu'après deux verres, il faut s'arrêter si on veut reprendre la voiture. Et les clients rencontrés ce jeudi matin ne voient pas non plus l'intérêt d'en acheter. "Ca me semble absurde", lance l'un d'eux. "De toute façon, après deux verres, on sera positif, donc c'est à chacun de se gérer", explique un autre.Dans l'épicerie de Virgine Matheron, à Talence (Gironde), il est difficile de trouver une place pour les éthylotests. La gérante doit enlever des produits et envisage surtout des coûts supplémentaires. En effet, dans le supermarché Carrefour City, qui en commercialise depuis un an, ces produits ne sont pas très populaires. "On en a vendu trois en un an", confie le gérant. Près de 50 000 commerçants devraient proposer des éthylotests à partir du 1er juillet, sous peine d'une amende de 675 euros.

    08/04/2021 - LCI