Home > Karlie Kloss: I am who I am because of my family

News
Karlie Kloss: I am who I am because of my family

Description

Supermodel Karlie Kloss talked about growing up surrounded by strong women for Diane von Furstenberg's latest campaign.

Added on the 02/02/2016 10:17:14 - Copyright : Zoomin EN

To customise your video :

Or Create an account

More videos on the subject

  • Kim Kardashian West, Karlie Kloss and Hailey Bieber to walk in a lockdown fashion show at home

    Kim Kardashian West, Hailey Bieber and Karlie Kloss are to walk in a lockdown fashion show to raise money for the fashion industry's response to the coronavirus pandemic.

    29/04/2020 - BANG Showbiz
  • Karlie Kloss weighs in on Victoria's Secret Fashion show cancellation

    Former Victoria's Secret Angel Karlie Kloss thinks the Victoria's Secret Fashion Show being cancelled "is a reflection of the world today".

    06/12/2019 - BANG Showbiz
  • Karlie Kloss loves a good moisturiser

    Karlie Kloss always keeps "a good moisturiser" with her at all times to make sure her skin is in tip top shape.

    03/12/2019 - BANG Showbiz
  • Duke and Duchess of Sussex to attend Misha Nonoo's Italian wedding

    The Duke and Duchess of Sussex are set to attend Duchess Meghan's pal Misha Nonoo's wedding in Italy this weekend.

    19/09/2019 - BANG Showbiz
  • Karlie Kloss thinks fragrance is important

    Karlie Kloss believes fragrance "completes" her look, no matter what she is wearing.

    18/09/2019 - BANG Showbiz
  • Les éthylotests disponibles dans les commerces qui vendent de l'alcool dès juillet

    Jusque-là, seules les discothèques et les épiceries de nuit devaient proposer des éthylotests à leurs clients. Cette obligation va bientôt s'étendre à tous les magasins qui vendent de l'alcool. Mais Julien Chivé, caviste bordelais, n'est pas vraiment convaincu. "Je trouve que ça ne sert pas à grand-chose. Les gens savent bien qu'après deux verres, il faut s'arrêter si on veut reprendre la voiture. Et les clients rencontrés ce jeudi matin ne voient pas non plus l'intérêt d'en acheter. "Ca me semble absurde", lance l'un d'eux. "De toute façon, après deux verres, on sera positif, donc c'est à chacun de se gérer", explique un autre.Dans l'épicerie de Virgine Matheron, à Talence (Gironde), il est difficile de trouver une place pour les éthylotests. La gérante doit enlever des produits et envisage surtout des coûts supplémentaires. En effet, dans le supermarché Carrefour City, qui en commercialise depuis un an, ces produits ne sont pas très populaires. "On en a vendu trois en un an", confie le gérant. Près de 50 000 commerçants devraient proposer des éthylotests à partir du 1er juillet, sous peine d'une amende de 675 euros.

    08/04/2021 - LCI