Home > A million Hindus gather to take 'holy dip' in the Ganges

News
A million Hindus gather to take 'holy dip' in the Ganges

Description

Around a million Hindu pilgrims and sadhus (holy men) gather at the confluence of the River Ganges and the Bay of Bengal during the Gangasagar Mela to take a 'holy dip' on Makar Sankranti, a day with great religious significance in Hindu mythology.

Added on the 14/01/2020 20:01:21 - Copyright : AFP EN

To customise your video :

Or Create an account

More videos on the subject

  • Millions of Hindus gather to take 'holy dip' in the Ganges

    Millions of Hindus gather to take 'holy dip' in the Ganges

    14/01/2020 - Euronews EN
  • Jubilant Hindu pilgrims take holy dip in India's Ganges river

    Naked, ash-smeared holy men are among hundreds of thousands of Hindu pilgrims taking a plunge in the Ganges river on one of the most auspicious days of the months-long Kumbh Mela festival.

    11/03/2021 - AFP EN
  • Hindus gather at the river Ganges before sunrise for Kumbh Mela

    Hindu pilgrims brace the cold to take a dip in the Ganges in India before sunrise on the day of the Kumbh Mela -- a religious festival that attracts millions each time it is held. Despite India having the second largest number of coronavirus infections in the world -- and more than 150,000 deaths -- that has not stopped devout Hindus from making the pilgrimage. IMAGES

    14/01/2021 - AFPTV - First images
  • Thousands of Hindus take holy dip

    Tens of thousands of Hindus take a dip in an Indian river during a festival, believing it will cleanse them of their sins. Yiming Woo reports.

    26/08/2015 - Reuters EN
  • Les éthylotests disponibles dans les commerces qui vendent de l'alcool dès juillet

    Jusque-là, seules les discothèques et les épiceries de nuit devaient proposer des éthylotests à leurs clients. Cette obligation va bientôt s'étendre à tous les magasins qui vendent de l'alcool. Mais Julien Chivé, caviste bordelais, n'est pas vraiment convaincu. "Je trouve que ça ne sert pas à grand-chose. Les gens savent bien qu'après deux verres, il faut s'arrêter si on veut reprendre la voiture. Et les clients rencontrés ce jeudi matin ne voient pas non plus l'intérêt d'en acheter. "Ca me semble absurde", lance l'un d'eux. "De toute façon, après deux verres, on sera positif, donc c'est à chacun de se gérer", explique un autre.Dans l'épicerie de Virgine Matheron, à Talence (Gironde), il est difficile de trouver une place pour les éthylotests. La gérante doit enlever des produits et envisage surtout des coûts supplémentaires. En effet, dans le supermarché Carrefour City, qui en commercialise depuis un an, ces produits ne sont pas très populaires. "On en a vendu trois en un an", confie le gérant. Près de 50 000 commerçants devraient proposer des éthylotests à partir du 1er juillet, sous peine d'une amende de 675 euros.

    08/04/2021 - LCI