Home > London police disperse Good Friday church service with threats of fines and prison

News
London police disperse Good Friday church service with threats of fines and prison

Description

Worshippers at a Good Friday service in London were told by police to leave or face fines over breach of Covid-19 regulations

Added on the 04/04/2021 16:11:45 - Copyright : Euronews EN

To customise your video :

Or Create an account

More videos on the subject

  • George Floyd's family arrives at church in Houston ahead of funeral service

    George Floyd's family, including his son, Quincy Mason Floyd, arrives at the Fountain of Praise church in Houston, Texas, ahead of the funeral service. IMAGES

    09/06/2020 - AFPTV - First images
  • Houston church to host memorial service for George Floyd

    Footage of The Fountain of Praise church in Houston that will host a public memorial service for George Floyd, an African American man whose death during an arrest by Minneapolis police sparked protests across the United States. IMAGES

    08/06/2020 - AFPTV - First images
  • Virtual Good Friday procession in the Church of Saint Roch in Paris

    Paris (France), Apr 10 (EFE / EPA) .- The coronavirus pandemic and the confinement imposed by the French have left atypical images in Parisian Easter, where there have been repeated virtual events, as in the case of the Holy Friday Cross Station procession of the Church of Saint Roch.(CAMERA: Christophe Petit-Tesson)

    10/04/2020 - EFE Inglés
  • Les éthylotests disponibles dans les commerces qui vendent de l'alcool dès juillet

    Jusque-là, seules les discothèques et les épiceries de nuit devaient proposer des éthylotests à leurs clients. Cette obligation va bientôt s'étendre à tous les magasins qui vendent de l'alcool. Mais Julien Chivé, caviste bordelais, n'est pas vraiment convaincu. "Je trouve que ça ne sert pas à grand-chose. Les gens savent bien qu'après deux verres, il faut s'arrêter si on veut reprendre la voiture. Et les clients rencontrés ce jeudi matin ne voient pas non plus l'intérêt d'en acheter. "Ca me semble absurde", lance l'un d'eux. "De toute façon, après deux verres, on sera positif, donc c'est à chacun de se gérer", explique un autre.Dans l'épicerie de Virgine Matheron, à Talence (Gironde), il est difficile de trouver une place pour les éthylotests. La gérante doit enlever des produits et envisage surtout des coûts supplémentaires. En effet, dans le supermarché Carrefour City, qui en commercialise depuis un an, ces produits ne sont pas très populaires. "On en a vendu trois en un an", confie le gérant. Près de 50 000 commerçants devraient proposer des éthylotests à partir du 1er juillet, sous peine d'une amende de 675 euros.

    08/04/2021 - LCI