Home > Israel rejects UN call for inquiry into Gaza killings

News
Israel rejects UN call for inquiry into Gaza killings

Description

palestinians

Added on the 02/04/2018 05:00:00 - Copyright : Euronews EN

To customise your video :

Or Create an account

More videos on the subject

  • Backlash over Gaza: Israel rejects outside inquiry after order killings

    Our France 24 Debate panellists discuss the clashes on the Gaza border at the weekend. As reports come in of hundreds of Palestinian demonstrators being shot with live ammunition, the international stage looks on. France called on Israel to show restraint, while the United States has vetoed a U.N. resolution calling for an international inquiry. As the 70th anniversary of Israel nears, will this state of permanent impasse remain? What does the future hold?

    02/04/2018 - France 24 EN
  • Israel rejects call for international presence in east Jerusalem

    Israel on Friday rejected Palestinian calls for a protection force to be deployed in east Jerusalem to quell violence around the flashpoint Al-Aqsa mosque.

    16/10/2015 - AFP EN
  • Israel resumes air strikes as Hamas rejects Gaza truce

    Conflict

    15/07/2014 - Euronews EN
  • Facebook users call for peace in Gaza

    Facebook users call for peace in Gaza. Fugitive John McAfee, founder of the McAfee anti-virus software blogging on the run. And American basketball player Kobe Bryant seeks advice from web users.

    31/01/2013 - France 24 EN
  • Les éthylotests disponibles dans les commerces qui vendent de l'alcool dès juillet

    Jusque-là, seules les discothèques et les épiceries de nuit devaient proposer des éthylotests à leurs clients. Cette obligation va bientôt s'étendre à tous les magasins qui vendent de l'alcool. Mais Julien Chivé, caviste bordelais, n'est pas vraiment convaincu. "Je trouve que ça ne sert pas à grand-chose. Les gens savent bien qu'après deux verres, il faut s'arrêter si on veut reprendre la voiture. Et les clients rencontrés ce jeudi matin ne voient pas non plus l'intérêt d'en acheter. "Ca me semble absurde", lance l'un d'eux. "De toute façon, après deux verres, on sera positif, donc c'est à chacun de se gérer", explique un autre.Dans l'épicerie de Virgine Matheron, à Talence (Gironde), il est difficile de trouver une place pour les éthylotests. La gérante doit enlever des produits et envisage surtout des coûts supplémentaires. En effet, dans le supermarché Carrefour City, qui en commercialise depuis un an, ces produits ne sont pas très populaires. "On en a vendu trois en un an", confie le gérant. Près de 50 000 commerçants devraient proposer des éthylotests à partir du 1er juillet, sous peine d'une amende de 675 euros.

    08/04/2021 - LCI